J’ai testé les Morning Pages (Pages du matin)

Cela fait quelques semaines déjà que je mets en application ce concept, et je commence réellement à en sentir les bienfaits… Mais commençons par le commencement: je suppose que vous ne savez pas ce que sont les Morning pages? Je vous explique tout ça.

annie-spratt-191710
Photo : Annie Spratt

Les Pages du matin sont une création de l’artiste et auteur Julia Cameron. Elle les inaugure dans son livre Libérez votre créativité, dont je vous ferai prochainement une fiche. C’est un petit exercice d’écriture créative tout simple: il s’agit de rédiger au lever (c’est très important de réaliser l’exercice au réveil) 3 pages c’est-à-dire 750 mots. Les sujets évoqués sont totalement libres, vous pouvez parler de tout et de rien, de vos envies, de vos rêves, de vos déceptions, de vos secrets, de votre planning, de ce qui vous inspire, de ce qui vous entoure le moment présent…  Comme vous le voyez, il suffit d’un crayon, de pages vierges et d’un peu de volonté (et de curiosité!). Si vous n’aimez pas écrire à la main, sachez qu’il existe un site anglais du nom de 750 words dédié à cela. Vous vous inscrivez (c’est gratuit) et chaque jour, vous avez la possibilité de rédiger vos pages. Le site inclue un compteur de mots, ce qui est très pratique et réalise des statistiques sur votre état du jour selon les mots récurrents. Vos rédactions sont bien entendues privées, et à chaque fois que vous réalisez vos 750 mots, vous gagnez un point. Ainsi, vous oublierez moins facilement d’écrire vos 3 pages. J’ai vu qu’il y a aussi moyen de participer à un challenge mensuel, qui consiste à signer une charte avec vous-même stipulant que si vous réussissez à écrire vos 750 mots quotidiens 30 ou 31 jours de suite, vous vous offrirez … (à vous de compléter) et si vous échouez, vous … (à vous de compléter). L’enjeu est donc plus important, et votre motivation en sera décuplée. Toutefois, je suis d’avis que le fait d’avoir un stylo en main et une page devant soi est plus  bénéfique qu’un clavier et son écran… Je pense que l’on est plus honnête avec une feuille: le rapport est plus simple puisque nos pensées circulent de la tête aux doigts et atterrissent sur une surface physique. L’ordinateur crée une certaine distance, comme s’il y avait un filtre, et puis on passe beaucoup(trop?) de temps rivés sur un écran… Mais après tout, chacun ses goûts… Je suis sensible au papier parce que la papeterie est l’une de mes passions, mais je comprends tout à fait que l’on puisse préférer l’écriture électronique. Le plus important est juste de pourvoir quotidiennement à son exercice.

Comme je le disais tout à l’heure, je retire de véritables effets positifs de cette pratique quotidienne. D’abord, le fait d’écrire au saut du lit s’apparente à de la méditation. On laisse couler les mots sur le papier, et étonnamment, ça vient tout seul. Il n’y a aucune restriction, tout peut-être sujet d’écriture. C’est en cela que ces pages sont méditatives: les sujets passent comme les pensées nous traversent quand on médite. On laisse couler, rien n’est grave, tout à de la valeur et mérite d’être écrit. De toute manière, personne ne doit lire vos pages, elles sont secrètes, vous appartiennent.

Ensuite je trouve que cette écriture matinale met de l’ordre dans les idées: après seulement une semaine de pratique régulière, je me sentais déjà plus légère mentalement. J’ai l’esprit plus clair, plus concentré. Je suis plus attentive. En réalité, j’ai l’impression que ces 750 mots servent à libérer de la place dans notre esprit: au matin, on couche sur le papier tout ce que notre esprit a absorbé, analysé, évoqué ou envisagé au cours de la nuit, voire les jours précédents. C’est une sorte de detox intérieure. On range son esprit comme on rangerait sa chambre, mais avec plus de courage, d’application (on ne met pas tout sous le lit) et d’enthousiasme!

Par ailleurs, les morning pages permettent de dresser un bilan personnel:  Julia Cameron conseille de ne se relire que 8 semaines après, muni d’un stylo pour mettre en évidence les sujets récurrents et donc importants. C’est un peu comme un retour à l’essentiel: on trouve le noyau des choses qui nous enchantent, nous animent, ou nous font peur.

Petite confidence: les pages du matin sont aussi un excellent prétexte pour remplir ses carnets … et donc en racheter de nouveaux! Héhé, pas bête la guêpe! C’est mon petit pêché: voir toutes ces pages griffonnées qui s’accumulent jusqu’à ce que le carnet soit achevé… J’ai alors la conscience tranquille pour aller dans ma papeterie préférée et passer des heures en vue de dénicher la perle rare…

Sur ce, je vous souhaite une belle journée! Et si vous avez essayé les pages du matin, je serais heureuse d’avoir votre avis sur la question!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s